Assurantis, l'assurance esprit libre !

 Retour au Grenier 

Voici les Perles de l'Assurance que nous vous proposons aujourd'hui. Qu'elles concernent l'habitation, la voiture, la santé, la moto, etc., elles sont toutes authentiques. Bonne lecture et bonne détente.

 
Vous savez que mon taxi est transformé en corbillard et que je n'y transporte que des morts. Mes clients ne risquant plus rien, est-il bien nécessaire que vous me fassiez payer une prime pour le cas où ils seraient victimes d'un accident?
Voulez vous me dire le prix de l'assurance si j'achetais une voiture alors que je n'ai pas le permis de conduire.
Je courais dans le couloir quand la porte vitrée est venue à ma rencontre et nous nous heurtames.
Si jamais l'un de nous deux venait à disparaître, combien toucherais-je au titre de l'assurance-vie?
Ma femme m'a laissé seul pour aller habiter ailleurs. Faut-il communiquer à mon assureur le nom de la personne qui vit maintenant avec moi?
Mon assureur m'avait téléphoné pour me dire qu'il m'envoyait un avenant. Le lendemain, j'ai reçu la visite d'un inspecteur de la compagnie, pas avenant du tout.
En repoussant un chien tenu en laisse par son maître, je me suis fait mordre par ce dernier.
Je rentrai dans ma cariol sur la route de Gray. J'avais bu à cause de la chaleur deux blanc cassice à l'onseice. J'ai donc eu besoin de satisfaire une grande envie d'uriné. Jé arraité la voiture sur le baur de la route prais dun ta de pierres et de materiau, rapport aux travois eczécuté mintenant pour l'electricitai. Jé commencé à uriné et en fesan ce besoin, jé en maniaire d'amuzement dirigai mon jai en zigue saque à l'entours. Alors mon jai à rencontrai un bou de fille électrique qui était par terre au lieu d'être accroché au poto. Une grosse éteincelle a soté sur moi et un grand coup m'a raipondu dans le fondement et dans les partis que lotre médecin y appelle tête y cul. Je me suis évanouillé et quand je sui revenu dans ma connaissance, jé vu que ma chemise et pantalon été tout brulé à la braguette. Je sui assuré par votre maison et je voudrai être un demnisé. Jé droit à ce con m'a dit et je vous demande votre opinion. Mais dommage son de 93 francs o plus juste. Depuis se sinistre, jé les burnes toutes noires et ratatinés. Ma verge est tuméfié, gonflé et violacé. Le médecin a dit devant du monde qui peut répété : "avec les faits nomaines électrics, on ne sait jamais". Au jour d'ojourd'ui, je ne peux plus m'en servir que seulement pour uriné, mais pour le reste, à seul fin de remplir mes devoirs conjugo avec ma femme qui q le sang chot, il n'y fot plus compter. Je fait des réserves dessus. Vous ne plaident pas pour ça qui ferai du tort à votre maison d'assurance. A vous lire, je vous salue empressément.
J'ai été victime d'un accident du travail alors que je faisais la sieste sous un pommier.
La Citroën avait priorité c'est un fait, mais je ne l'ai pas vue, d'ailleurs à la façon qu'il conduisait on voyait bien que la priorité il savait pas ce que c'était la preuve que si ca aurait été le contraire (une auto qu'aurait venu par la gauche) il emboutissait pareil. Donc il n'y a pas de motif à s'arrêter à cette question de priorité à laquelle vous donnez tant d'importance.
J'ai malheureusement rencontré un trottoir avec ma voiture neuve.
Si vous continuez à m'envoyer des lettres recommandées sous prétexte que je pai pas mes primes, je me verrai dans l'obligation de résilier tous mes contrats.
J'espère que vous n'aurez aucune difficulté pour exercer un recours et récupérer ce qui m'est dû. En effet, bien qu'il ne soit pas assuré, ce monsieur a les moyens: on dit qu'il est propriétaire d'une fabrique de chaussures qui marche bien.
Depuis son accident, ma femme est encore pire qu'avant. J'espère que vous en tiendrez conte.
Il y a cinq mois que je suis enceinte, et je n'ai pourtant rien touché.
Je vous écris comme suite à votre lettre qui m'est survenu hier, consistant mon accident. Vous dites que je suis responsable pour la priorité, mais j'ai lu des lois et voila ce qui en dérive : "Quand il y a un croisement entre deux routes dont l'une ne traverse pas l'autre, celle qui est la plus petite doit s'arrêter la première". Donc il n'y a pas de priorité qui tienne. C'est la loi qui est la plus forte. Vous seriez bien aimable de réviser vos conclusions pour me remettre dans mon bon droit lequel je me trouve déjà d'ailleurs. Je me trouvais en 2e vitesse quand ma voiture fit un tête à queue en marche arrière tout droit dans le ravin que j'avais l'intention d'éviter cet accident malgré ce que vous dites je ne suis nullement responsable et souligner que je ne suis pas sans ignorer parfaitement le code de la route.
Je me suis coupé la main droite en bricolant. La gauche n'est pas mal à droite, mais elle travaille quand même plus lentement.
La cause indirecte de l'accident est un petit homme, dans une petite voiture, avec une grande gueule.
Lors du choque, j'ai subi ce que l'on appelle le coup de Pè François, provoquant une douleur au niveau du coup.
Mon grand danois a avalé les boucles d'oreilles en or de ma femme. Elles valent près de 2000$. Elles étaient sur la table de chevet. Le chien les a vues, a bondi et les a avalées. Vous me demandez de vérifier si je ne pourrais pas les retrouver: j'aimerais savoir pendant combien de temps je dois vérifier les excréments de mon chien.
Excusez pour la gribouille de ma déclaration, mon crayon marchait pas j'ai plus de stylobille car n'est-ce pas quand on part on ne pense jamais avoir un accident sans ça on prendrait ce qu'il faut.
Mon assurance incendie couvre mon mobilier pour une somme illimitée, mais je m'aperçois que la cotisation est également sans limite.
Mon mari est pour le moment décédé.
Je suis entré dans la terrasse d'un café avec ma 2CV, comme il y avait beaucoup de choses j'en ai cassé beaucoup aussi. Il y avait personne ça fait toujours ça de moins (voir la liste à peu près):
- 3 tables (pas tellement bien)
- des chaises (en mauvais état)
- un tonneau peint en rouge dans quoi il y avait un genre d'arbuste (le tonneau est pas récuperable, mais l'arbuste si)
- il y avait aussi un peu de verrerie mais des bouteilles il y en avait pas sans ça c'était pire. Le restant que j'ai eu en dommanger c'est pas au café, c'est la grille d'un jardin public qui est à la commune, c'est comme le blanc et le feu rouge...
- il y avait un chien aussi mais il s'est sauvé aussi vite et on ne sait pas à qui c'est, ça pas arrangé ma 2CV non plus et elle est pas finie de payer.
Etant chômeur et sans secours, je me suis ramassé un peu de tôle dans la cour à ferraille pour faire manger les enfants.
En réponse à votre enquête dentaire concernant mon appareil, les dents de mon devant vont très bien mais celles de mon derrière me font mal.
Comme vous avez dû le voir, avant-hier, en lisant notre quotidien régional, j'ai eu droit aux honneurs de la presse. Vous pouvez vérifier au bas de la page 12, dernière colonne, trois lignes intitulées : Vélomotoriste renversé dans le centre-ville. Le vélomotoriste, c'est moi.
Si je comprends bien, vous indemnisez mon adversaire avec l'argent de ma prime. C'est trop facile d'habiller Paul quand on déshabille Pierre.
Mon fils va prendre des cours pour piloter un petit avion. Je voudrais savoir si les assurances que j'ai chez vous le garantissent contre le vol?
Je possède mon permis depuis 10 ans et mon mari depuis 25 ans.
On l'a trouvé mort dans un état grave.

"Les perles de l'assurance" est un recueil de correspondances entre assureurs et assurés collectées chaque année par le CDIA (Centre de Documentation et d'Information des Assurances (France)).

Demain, une autre série de perles, toutes aussi drôles (à partir de 00 heure-Paris)

 
Classement de sites - Inscrivez le vôtre